Les collégiens de "The Schools Challenge" donnent vie à leurs projets pour une ville durable
Les collégiens de Joliot Curie, Stains et Iqbal Masih, Seine-Saint-Denis ! Les troisièmes, du programme The Schools Challenge, ont été accueillis au MakerLab du Learning Planet Institute pour donner vie à leurs projets.
21 03 2022
★ savanturiers savanturiers The Schools Challenge makerlab

Les collégiens de Joliot Curie, Stains et Iqbal Masih, Seine-Saint-Denis ! Les troisièmes, du programme The Schools Challenge, ont été accueillis au MakerLab du Learning Planet Institute pour donner vie à  leurs projets.

Le programme pédagogique de mentorat The Schools Challenge , mené par Savanturiers – École de la Recherche et J.P. Morgan, a pour mission de développer l’intérêt des collégiens de Seine-Saint-Denis aux sciences et au développement durable et à les encourager à s’emparer des problématiques urbaines et locales à travers la gestion de projet.

Pendant 6 mois, avec l’aide de leurs mentors Savanturiers et J.P. Morgan, les collégiens imaginent, conçoivent et proposent des solutions très concrètes pour mieux vivre leur ville et leur territoire. Fin janvier, avec la designer Roxane Philippon, les collégiens ont découvert tous les outils d’un fablab (imprimantes 3D, découpes laser) pour donner corps à leurs idées.

Mardi 15 mars, les élèves ont présenté leur projet devant un jury :

LES TROISIÈMES CONSTRUISENT LEUR VILLE

L’équipe “Les Audacieux” crée une maquette de bus hydrogène en mettant l’accent sur le moteur pour illustrer la production d’hydrogène par électrolyse des eaux usées.

Prix : "Éloquence", pour la meilleure présentation orale.

Les “Jaguars” prototypent un store isolant sonore pour les fenêtres afin de réduire la pollution sonore dans les villes.

Prix : « Élève-Chercheurs » pour le groupe ayant adopté le mieux la posture d’élève-chercheur.

Pour les “Seven Silences” il s’agit de réduire la pollution sonore des voitures. Ils ont imaginé un boîtier pour réduire le son des moteurs. Pour cela, ils ont testé toutes sortes de matériaux afin de trouver ceux qui sont les plus isolants.

Prix : "Collaboration" est remis au groupe ayant adopté le mieux la posture collaborative.

Sécurité routière pour l’équipe “Joliot Curie Innovation” ! En installant des capteurs de mouvements sur des lampadaires, des signaux lumineux sont projetés au sol pour prévenir les automobilistes de la présence d’un piéton !

Prix : « Orientation » est décerné au groupe ayant le mieux cerné les acteurs et les secteurs impliqués dans leur innovation.

Pour le projet des “Baguettes”, les collégiens recréent un décor de rue pour tester leur idée de lampadaires intelligents. Des capteurs de présence permettent à ceux-ci d’adapter leur luminosité. Les lampadaires sont ainsi moins gourmands en énergie et réduisent la pollution visuelle.

Prix : "Idée" est remis aux "Baguettes" pour Solaris!
Ils représenteront la France lors de la finale internationale de "The Schools Challenge"!

L’équipe ”Maladesh” va créer deux prototypes de bus ! Le premier sera doté d’un système d’aération de bus que le chauffeur pourra activer lorsque le CO2 sera élevé. Pour leur deuxième bus, les collégiens repensent son ergonomie pour fluidifier les mouvements entrée-sortie.

Prix : « Planification » pour la meilleure conduite de projet (faisabilité, business plan, etc.)


INTERVIEW - UN LIEU DANS LEQUEL CHACUN PEUT CRÉER ET EXPÉRIMENTER

Philippa-Jane Blein, responsable des projets scolaires et Paul Monsallier, chargé de projet The Schools Challenge, nous expliquent le rôle essentiel de cette étape du programme au Makerlab.

Pourquoi est-il important que les collégiens fassent des maquettes de leurs projets ?

Paul Monsallier : La création permet la rencontre entre l’abstrait et le concret. Ces maquettes sont donc le fruit à la fois de leur réflexion et de leur capacité à matérialiser leurs idées. Cette approche a d’autant plus d’impact qu’elle est ludique.

Philippa-Jane Blein : Nous tous, élèves comme mentors et accompagnants, attendions avec impatience ce rendez-vous au Makerlab qui allait permettre de concrétiser toutes les idées qui avaient été développées et mûries au fil des 5 dernières séances.
Pédagogiquement, c’est un moment fort du projet où les élèves ré-investissent toutes les notions vues précédemment avec leurs mentors et se les approprient en construisant leurs prototypes.
C’est aussi un moment où les élèves commencent à changer de posture car ils savent qu’ils seront amenés ensuite à présenter et valoriser leur projet.. On introduit donc à ce moment précis une autre dimension, plus professionnelle, où les élèves prennent conscience qu’ils faut se mettre à la place du public qui va le découvrir et s’interroger dessus. Des séances de travail y seront dédiées avant la grande finale, avec la collaboration de notre partenaire Yolo Conseil et Coaching ainsi que des mentors J.P. Morgan.

Pourquoi le MakerLab est un lieu idéal pour cette réalisation ?

PM : Le Makerlab offre la possibilité aux élèves d’être témoin et d’expérimenter un espace peu ordinaire. Fort de ses machines high tech, telles qu’une découpe laser ou une imprimante 3D, le Makerlab est le théâtre de différentes approches de la créativité, entre expression personnelle et apprentissage par les pairs. Les élèves ont donc à la fois été guidés et acteurs de la création de leurs maquettes. Le Makerlab se veut un espace où le savoir se transmet entre tou.t.e.s et ce afin de créer une certaine horizontalité entre des personnes désireuses d’apprendre et de faire. Ceci demande donc de l’humilité face au processus de création. C’est cela que cet espace promeut, la solidarité dans l’accès à la création. Les élèves ont donc pu constater leur implication, celle de leurs mentors, et celle de l’encadrant technique dans le processus de création. Montrant ainsi que l’idée de collaboration et de partage existe dans la création.

Avez-vous eu des retours des élèves sur ces deux journées, lesquels ?

PM : Les élèves ont été conquis par la prouesse technique des machines, en particulier la découpeuse laser. Leurs idées ont rapidement pu passer de l’état de croquis à l’état d’objet. Le format de cet atelier a permis de mettre en avant leur imagination et leurs aptitudes manuelles. Les machines n’étant pas les seules à façonner les maquettes, les élèves ont pu y participer en utilisant le pistolet à colle afin d’assembler leurs différents éléments.
Cet atelier leur a donné l’occasion d’envisager la traduction d’une idée en objet de manière plus concrète et accessible.

PJB : C’est une des meilleures journées qu’ils ont pu avoir. Les collégiens sortent de leur quotidien, découvrent et manipulent des machines qu’ils n’ont, pour la majorité, jamais eu l’occasion de voir. Elle introduit par ailleurs la découverte de nouveaux métiers sur lesquels nous reviendrons par la suite autour de deux ateliers, avec notre partenaire JobIRL.

Les Savanturiers sont fiers des projets développés aujourd’hui ! Mais aussi d’avoir contribué à la sensibilisation aux sciences et d’avoir offert un espace de créativité et de construction.


Liens utiles

Article posté originalement sur le site Savanturiers - École de la Recherche
Vous voulez en savoir + sur The Schools Challenge ? (en anglais)
Découvrez les projets de l’année dernière
Découvrez le documentaire sur The Schools Challenge

Subscribe

Subscribe to our news

More news
★ savanturiers savanturiers The Schools Challenge makerlab