© Quentin Chevrier
Le Living Campus : la dimension “campus durable” du CRI
Entretien avec Léo Houdebine, membre d’une équipe et d’un programme en développement continu, Living Campus, qui remettent en perspective les modes de consommation et d’engagement collectifs et individuels au sein du CRI.
07 12 2021
★ cri cri news from cri

En tant qu’acteur engagé envers l’atteinte d’objectifs de développement durable, le CRI a la responsabilité de mesurer et d’améliorer les impacts de son activité au niveau environnemental, social et économique en collaboration avec l’ensemble de ses parties prenantes. En 2019, c’est en ce sens qu’une équipe dédiée est créée : Living Campus*.

Entretien avec Léo Houdebine, membre d’une équipe et d’un programme en développement continu, qui remettent en perspective les modes de consommation et d’engagement collectifs et individuels au sein du CRI.

Constater, améliorer et systématiser


A sa création, l’ambition initiale de l’équipe est de parvenir à quantifier les impacts des activités du CRI sur le plan environnemental, social et économique puis d'identifier les points d’amélioration et de proposer une feuille de route.

L’un des premiers chantiers a consisté à établir un bilan des émissions de gaz à effet de serre (GES) imputables aux activités du CRI”, commence Léo Houdebine. Afin de s’assurer de couvrir un maximum d’externalités, l’équipe de Living Campus prend alors en compte un large périmètre (scopes) d’étude. Une démarche qui permet d’identifier les postes principaux sur lesquels travailler pour diminuer les émissions de GES de l’institution. Rapidement, trois postes émergent : le transport, le chauffage et les consommations électriques. “Grâce à l'audit interne sur le fonctionnement du système de régulation thermique, nous nous sommes assurés qu’il fonctionnait comme prévu et nous avons modifié les paramètres qui n’étaient pas conformes. D’ici quelques mois, notre équipe sera en mesure d’évaluer les effets de ces changements sur les consommations du campus.

S’appuyer sur un réseau et partager des pratiques


La participation au colloque EcoCampus 4 à Poitiers en 2019 constitue un événement structurant pour les missions de l’équipe chargée du projet. Léo Houdebine précise : “Nous avons rencontré et échangé avec un grand réseau de responsables Développement Durable & Responsabilité Sociale (DD&RS) de l’enseignement supérieur.” Suite à ces discussions, des idées de bonnes pratiques menées au sein d’autres établissements sont adaptées et ajoutées à la feuille de route, permettant de développer une série d’actions pertinentes pour atteindre les objectifs fixés par l’équipe (création de guide de l’événement éco-responsable, valorisation de l’engagement étudiant, label DD&RS…).

L’engagement étudiant au coeur de la démarche Living Campus


Depuis ses débuts, le CRI se construit avec les étudiant.e.s. “Notre équipe s’est ainsi enrichie de l’arrivée de deux étudiantes qui ont dédié leur stage de master à la mise en place d’une partie de la feuille de route.” À travers l’organisation d’ateliers pour la communauté, “elles apportent alors une dimension de sensibilisation et de créativité”. Ces initiatives ont donné aux personnes qui le souhaitaient, l’opportunité de participer à des échanges sur le phénomène d’écoanxiété, de se lancer sur un atelier peinture pour exprimer ses émotions, d’enregistrer une série de podcasts sur des sujets variés ou encore de développer une réflexion systémique sur la mise en oeuvre d’un campus durable.

Début 2021, un étudiant réalise lui aussi son stage de fin d’étude au sein de l’équipe et aide au développement de la dimension de sensibilisation aux enjeux de durabilité. Léo Houdebine revient sur les missions menées par Nicolas Steinik : “Son expérience de l’engagement associatif étudiant et sa sensibilité aux enjeux de transition dans l’enseignement supérieur nous a apporté un large panel d’activités auxquels les étudiant.e.s, le personnel et les chercheurs du CRI ont déjà pu participer : jeux, tables rondes, visites de partenaires, coopétitions, etc.” Un stage engagé qui se traduit par l’ouverture d’un poste au sein de l’Institut des défis pour poursuivre ce travail et prototyper des actions qui pourront être proposées à Université de Paris pour accompagner sa transformation vers un modèle plus durable.

Sensibiliser et mobiliser les communautés à travers l’engagement étudiant


Le début de l’année 2021 a été fortement marqué par une présence faible des étudiant.e.s et du personnel sur le campus, en raison de la crise de la Covid19 et des mesures sanitaires. Il a donc été difficile de mobiliser massivement la communauté du CRI sur des actions de sensibilisation. Léo Houdebine salue cependant la motivation de quelques irréductibles : “Un noyau dur a pourtant permis de dynamiser ces initiatives et certain.e.s étudiant.e.s se sont engagé.e.s sur ces sujets pour proposer d’autres activités.”

Des initiatives comme le manifeste Pour Un Réveil Écologique ou encore la COP2 étudiante (aujourd’hui “Convention pour la Transition des Établissements du Supérieur”), démontrent alors à l’ensemble de l’écosystème de l’enseignement supérieur en France, que les étudiant.e.s veulent s’impliquer dans l’avenir de leurs établissements. “Ce CRI de la jeunesse n’est pas anodin, et c’est celui-ci que Living Campus s’attache à donner à voir et à faire vivre via ses activités.”, souligne Léo Houdebine.

À l’initiative de 4 étudiantes du CRI, l’équipe de Living Campus constitue un groupe de travail pour la COP2 étudiante. “Leur mobilisation particulièrement, et celle de nombreuses personnes issues d'Université de Paris, a nourri des échanges très riches pour réfléchir à l’intégration des enjeux de durabilité dans les enseignements et aux consommations sur le campus.

Suite à ces discussions, le CRI devient signataire de l’Accord de Grenoble, s’engageant dans une démarche pour l’intégration des enjeux de durabilité dans ses différentes activités.

De réalisations en défis et de défis en réalisations


La feuille de route officielle DD&RS guidera les actions futures du CRI pour réduire les externalités négatives de ses activités sur l’environnement et la société, et pour développer des activités à impact positif. Léo Houdebine revient sur le processus de rédaction : “Une première version de cette stratégie transversale a d’abord été présentée en juillet 2021 au ComEx, pour valider la démarche et la présenter aux différentes équipes, et une phase de co-écriture de la version finale avec les différents acteurs du CRI est actuellement en cours”. A l’image de la démarche adoptée par Living Campus depuis sa création, cette feuille de route établit un état des lieux des actions menées sur différents axes (formation, recherche, politique RH, bâtiment, etc) et se poursuit par la définition d’objectifs chiffrés et d’indicateurs de performance.

Un campus durable engagé et engageant


Les activités de Living Campus entrent en résonance avec les missions d’animation de la communauté, de soutien aux projets étudiants portées par d’autres équipes. “L’implication forte des étudiant.e.s sur les sujets liés au bâtiment et à sa communauté, et la nécessité de les accompagner dans leur mobilisation, nous a conforté dans l’idée de regrouper l’ensemble de ces activités sous le nom “Living Campus” ” : un espace, un cadre et une communauté engagée pour le développement d’un campus porteur de sens et d’apprentissages.


*L’initiative Living Campus est transversale à toutes les activités du CRI et mène, soutient et promeut des actions pour la sensibilisation et le développement d’activités soutenables. Ces actions sont incarnées par trois notions :

  • Un campus de l’apprendre
    Lieu de rencontre, d’échanges et de collaborations, lieu de travail pour les étudiant.e.s (cours, projets, clubs associatifs) et le personnel, le campus est l’espace dédié à l’apprentissage des défis de notre société.
  • Un campus engageant
    Organisation de moments dédiés à la discussion, participation des acteurs et actrices du CRI à des projets communs, le campus est un lieu d’écoute, de partage et d'inclusion.
  • Un campus sobre
    Trouver les moyens de limiter les consommations énergétiques, d’eau et de ressources matérielles liées aux activités du CRI est un axe majeur du travail de l'équipe.

En savoir plus sur Living Campus, un campus durable
Photo : © Quentin Chevrier


Subscribe

Subscribe to our news

More news
★ cri cri news from cri